Réflexologie plantaire lymphatique

La réflexologie vise à rétablir un équilibre en réalisant un ensemble de manœuvres relaxantes et de stimulations réflexes. Ces dernières suivent une cartographie précise selon laquelle chaque partie du corps (cœur, glande thyroïde, colonne vertébrale par exemples) se trouve en miroir sur nos pieds (vidéo “le fonctionnement de la réflexologie en 2 min”).

Pour permettre à l’organisme de retrouver son équilibre, plusieurs scenarii de séance sont envisagés par le réflexologue. En fonction de ce qui motive le rendez-vous, certaines séances auront par exemple un axe de travail qui privilégiera la recherche d’un auto-équilibrage centré sur la circulation digestive, une autre aura pour cœur la circulation respiratoire, ou encore s’orientera sur la stimulation du système lymphatique, etc.

Je vous propose de commencer par revoir nos connaissances sur ce que sont la lymphe et le drainage lymphatique. Nous verrons ensuite dans quels cas préconiser une séance de réflexologie lymphatique.

 

La lymphe

Nos cellules, organes et viscères baignent dans un liquide organique, appelé liquide interstitiel. Il prend le nom de lymphe quand il rejoint le système lymphatique. Celui-ci est constitué d’un réseau de capillaires, de vaisseaux, de canaux et de nœuds (ou ganglions) lymphatiques. Il est présent des pieds à la tête et draine la plupart des organes.

Ce système est aussi le siège des organes lymphatiques (ganglions, appendice, amygdales, thymus, rate) qui composent notre système immunitaire (vidéo pour comprendre en détail le système lymphatique).

La lymphe et le système lymphatique ont ainsi une double fonction :

-> D’agent immunitaire par sa fonction de production des lymphocytes et leucocytes, responsables de la défense de notre organisme,

-> De réseau d’épuration des déchets générés par le corps à travers sa fonction de drainage des tissus.

Sur les quelques 20 litres de liquide provenant du sang qui irriguent chaque jour notre organisme, 2 à 3 litres transitent par le système lymphatique. Lorsque la circulation de la lymphe est déficiente, elle peut ralentir voire stagner – localement ou plus globalement dans le corps. Il est intéressant dans de telles situations de se tourner vers le drainage lymphatique, qui a pour but d’induire une (re)mise en circulation plus fluide de la lymphe.

 

Le drainage lymphatique (DL)

Deux techniques font autorité en matière de drainage lymphatique : la méthode Vodder et celle du docteur Albert Leduc, issue des travaux d’Émile Vodder. D’autres, dérivées de celles-ci, ont également émergé, comme par exemple la technique proposée par Dominique Jacquemay.

Quelle que soit la technique retenue, le consultant dénudé est allongé sur une table de massage et recouvert d’un drap. Le praticien découvre ensuite les parties du corps à traiter, l’une après l’autre.

 

Quels effets attendre d’un DL ?

Ils sont au nombre de quatre. Ils contribuent ou accompagnent le maintien d’un bon équilibre et du bon fonctionnement de notre organisme :

  • Action drainante:
    Les ganglions lymphatiques ont pour mission principale de nettoyer la lymphe des toxines accumulés dans le corps. À défaut, elle stagne et son volume peut augmenter et causer ce que nous appelons la « rétention d’eau ».
  • Action immunitaire:
    Une lymphe qui circule librement contribue à maintenir la maturation et la prolifération des lymphocytes. Le maintien de leur production est la garantie d’une action efficace dès que l’organisme est attaqué par un corps étranger.
  • Action musculaire:
    Tout pratique sportive, en amateur ou professionnelle, génère un effort musculaire et la production de toxines (acide lactique) cause entre autres des courbatures. Le drainage lymphatique en récupération de l’effort permet de contribuer à détoxifier les muscles et à normaliser le tonus musculaire. Ce dernier englobe également le tonus musculaire digestif, pour une action sur les ballonnements intestinaux par exemple.
  • Action neurovégétative:
    Les troubles du sommeil peuvent trouver un effet bénéfique procuré par la relaxation et l’apaisement de ce type de séance.

Le drainage lymphatique a un champ d’indications générales assez large :

  • Circulation des liquides, assimilation des lipides, cholestérol,
  • Détox musculaire,
  • Agitation, stress,
  • Épuisement, burn-out,
  • Troubles du sommeil, de la peau – notamment acné,
  • Troubles digestifs en général – notamment constipation,
  • Accompagnement de fin de vie.

Les contre-indications quant à elles sont identiques à celles d’autres techniques manuelles dont les principales sont les risques de phlébites ou thromboses, la fièvre ou les états infectieux aigus, les urgences médicales et/ou chirurgicales, …

 

L’apport de la réflexologie plantaire lymphatique (RPL)

Nous l’avons vu en introduction de cet article, le corps se retrouve en miroir sur nos pieds. Par conséquent, toutes les indications de DL mentionnées au point précédent s’appliquent également en RPL. Cette dernière a toutefois l’avantage de pouvoir intervenir « à distance » de la zone du corps fragilisée, inaccessible ou impossible à toucher dans une séance de DL “traditionnelle”.

Les séances de RPL sont ainsi particulièrement indiquées dans les situations suivantes :

  • Dans un suivi post-opératoire :
    Par la voie réflexe des pieds, le réflexologue peut contribuer à résorber un œdème, ou bien encore intervenir sur la partie du corps opérée, difficile à toucher « en direct » du fait de la présence de points de suture, ou de drains, …
  • En cas de brûlures, empêchant toute intervention manuelle sur la zone, en raison de sa sensibilité ou des risques d’infection,
  • En cas de crampes régulières, résultat d’une intoxination,
  • Dans la sphère du bassin :
    Pendant la grossesse, ou a contrario en cas d’infertilité (masculine ou féminine) non médicalement expliquée, ou encore accompagnement des problèmes érectiles chez l’homme,
  • Au niveau des oreilles, dans le cas de déséquilibre ou de fracture des otolithes (concrétion calcaire présente dans l’oreille interne, importante dans le sens de l’équilibre),
  • En cas d’immunodépression (baisse ou fragilité des défenses immunitaires de l’organisme),
  • Pour ceux sensibilisés à l’énergétique chinoise, les changements de saison sont particulièrement indiqués pour ce type de séance. Le système lymphatique est en effet à rapprocher de l’élément Terre, auquel se rattache l’Intersaison.

 

La réflexologie n’est ni un massage ni un acte médical. Elle ne se substitue à aucun traitement ou avis médical. Cette approche de santé complémentaire est un outil d’accompagnement, à visée thérapeutique.

 

Source : Géraldine Viatte (École Gedane, Suisse) – Formation RPL proposée par L&A Formations

Crédits photos : Adobe Stock

Réflexologie plantaire lymphatique