Troubles du sommeil

Les troubles du sommeil

Réflexologie et troubles du sommeil - Brunoy - Bérénice Izard - Essonne

 

Le sommeil joue un rôle important dans l’équilibre de notre organisme dans son entier. De la qualité de notre sommeil dépend en effet notre récupération physique, psychique, émotionnelle et intellectuelle.

 

Contrairement à ce que l’on pense, ce n’est pas tant le nombre d’heures de sommeil qui est important – il varie en fonction de l’âge -, que sa qualité qui est à surveiller. La durée idéale d’une nuit est celle qui vous permet de vous sentir reposé au réveil et de fonctionner normalement dans la journée.

 

 

 

Que vos troubles du sommeil soient passagers ou chroniques (au moins 3 nuits perturbées dans la semaine sur une période d’1 mois), ils peuvent se manifester sous la forme de :

  • Difficultés d’endormissement
  • Réveil(s) nocturne(s) et/ou réveil toutes les nuits à la même heure et/ou réveil précoce sans possibilité de se rendormir
  • Insomnie et/ou cauchemar
  • Sensation de ne pas être reposé au réveil et/ou profonde fatigue tout le long de la journée
  • Irritabilité exacerbée, …

Les causes d’un sommeil perturbé sont elles aussi multiples :

  • Causes physiques et hormonales : reflux gastro-œsophagien, asthme nocturne, rhumatismes, syndrome des jambes sans repos (impatience), apnées du sommeil, hyperthyroïdie, (pré)-ménopause, …
  • Causes psychiques ou émotionnelles : stress, anxiété, dépression (causes de 50% des insomnies), arrivée d’un enfant, décès, conflits, divorce, agitation mentale importante, …
  • Causes environnementales : mauvaise hygiène de vie, consommation d’excitants tard dans la journée, travail à horaires décalés, activité professionnelle ou sportive trop intense en soirée, environnement bruyant ou trop lumineux, consommation d’écrans le soir, …
  • Cause psychophysiologique : elle est le résultat d’un mécanisme de conditionnement qui s’auto-entretient autour de la peur de ne pas dormir, alors que la cause d’origine de l’insomnie a disparu (stress, anxiété, maladie grave, …)

L’apport de la réflexologie

En réflexologie, l’accompagnement des troubles du sommeil prend en considération non seulement la problématique « sommeil » mais également les maux issus ou résultats de la ou des causes possibles ayant entraîné l’installation de ces troubles, particulièrement en cas de troubles chroniques.

La séance allie des techniques de relaxation, pour induire un relâchement des tissus, muscles et articulations ainsi que favoriser une meilleure circulation sanguine et lymphatique, et des techniques de stimulation des zones réflexes correspondant notamment au système nerveux végétatif, l’objectif étant de rétablir l’équilibre entre les systèmes sympathique et parasympathique. Le 1er régule entre autres la sécrétion de l’adrénaline et de la noradrénaline (glande surrénale) quand le 2nd régule la consommation d’énergie de l’organisme.

Sensation de grande détente immédiate et parfois endormissement pendant la séance ne sont pas rares. Il est toutefois à noter que plus les troubles sont anciens, plus le nombre de séances de réflexologie sera important (entre 6 à 8 en moyenne) pour permettre au corps de se rééquilibrer en retrouvant sa faculté d’autorégulation, dans la durée.

Quelques conseils pour mieux dormir

  • Faire attention à son hygiène alimentaire et éviter les excitants le soir (café, thé, vitamine C, soda, alcool, …)
  • Privilégier les activités relaxantes en soirée (lecture, musique, …) et éviter la consommation d’écrans avant de se coucher (tablette, ordinateur, portable, jeux vidéo, …)
  • Se coucher avant 23h, en respectant les signaux de sommeil (bâillements, yeux qui piquent, …)
  • Privilégier un environnement calme et sombre dans la chambre, vérifier la qualité de la literie (matelas, oreiller) et la température de la chambre
  • Favoriser des rythmes de travail et de veille/sommeil réguliers sans oublier de s’oxygéner (marcher le plus souvent et régulièrement possible)
  • Ne jamais utiliser de médicament pour dormir sans avoir consulté votre médecin au préalable

Source et pour aller plus loin, vous pouvez consultez le site de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV)